Matières Premières – Semaine du 22 Octobre 2018

La semaine de bourse commence dans le vert avec les valeurs liées aux matières premières plutôt bien orientées. Ce mouvement haussier est soutenu par la Chine qui a promis des mesures pour soutenir son économie.

Vendredi dernier, la croissance économique chinoise a ralenti au 3ème trimestre 2018 à 6,5% en glissement annuel. Ce chiffre montre un ralentissement de la croissance économique à un rythme le plus faible depuis le 1er trimestre 2009. Les craintes liées aux conséquences de la guerre commerciale avec les Etats-Unis ont fortement pesé.

« Les frictions commerciales sino-américaines ont eu des impacts sur le marché boursier, mais à vrai dire, l’effet psychologique est plus important que l’effet réel. La Chine et les Etats-Unis sont actuellement en contact » a explique le vice-Premier ministre chinois Liu He.

Vendredi, le vice-Premier ministre a annoncé que le gouvernement accordait une grande importance à la stabilité et au développement des marchés boursiers chinois. Il est important de noter que les autorités ont adopté de nombreuses mesures pour rassurer les investisseurs après que les marchés aient atteint leurs plus bas niveaux en 4 ans. Les marchés ont d’ailleurs profité de ces annonces aujourd’hui car les principaux indices boursiers chinois ont gagné plus de 4 % – meilleure performance journalière depuis 3 ans.

Les mesures chinoises, notamment les projets d’infrastructures importants, devraient augmenter la demande de certaines matières premières comme le pétrole qui était bien orienté aujourd’hui pendant la séance asiatique.

Tour d’horizon des matières premières

Pétrole & Gaz Naturel

Les tensions entre Ryad et Washington après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi ont augmenté d’un cran ce week-end. En effet, le président américain Donald Trump, qui a parlé samedi « de mensonges » concernant la version des saoudiens, juge maintenant que « leurs histoires partent dans tous les sens ».

Ainsi, les rumeurs autour d’une utilisation du pétrole par l’Arabie Saoudite comme arme économique ont suffit à soutenir les prix ce matin avant qu’ils ne retombent. Sur le graphique journalier, les prix évoluent actuellement sur la bande inférieure de l’indicateur des bandes de Bollinger avec un RSI autour des 37.

Il se peut que les prix continuent de baisser vers le 1er support à 67,51 $, puis vers le 2ème support à 64,99 $. Si les prix venaient à rebondir, ils se dirigeraient vers les résistances à 72,77 $ – proche de la moyenne mobile à 20 jours, puis vers 75,51 $.

Brent Oil

Le gaz naturel semble avoir du mal à former de nouveau sommet et une figure de retournement en double sommet semble se dessiner sur le graphique journalier ci-dessous. Cette figure a généralement la forme d’un « M » et se forme suivant deux phases.

La première phase amène l’actif vers un plus haut qui forme une résistance que le prochain mouvement haussier aura du mal à franchir. Cette hausse s’accompagne généralement d’une forte hausse des volumes. Lors d’une deuxième phase pendant laquelle ce sommet est atteint, les investisseurs se désengagent du marché entrainant de ce fait une baisse des volumes.

Natural Gas

Or & Argent

Selon les analystes Reuters, les préoccupations géopolitiques comme les tensions entre l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis au sujet de l’assassinat de Jamal Khashoggi, les développements liés au Brexit ou au budget italien pourraient soutenir les prix de l’Or.

En Octobre, le métal jaune a augmenté de près de 3 %, après avoir terminé dans le rouge pendant 6 mois consécutifs. Depuis le début de l’année, le métal jaune est en baisse de près de 6 %.

Actuellement, les derniers chiffres de l’enquête du Commodity Futures Trading Commission montrent que les grands spéculateurs ont fortement réduit leurs paris baissiers sur l’or, ce qui pourrait soutenir son prix.

Après avoir fortement augmenté le 11 octobre dernier en franchissant la moyenne mobile à 20 jours et en sortant des bandes de Bollinger, l’Or évolue latéralement depuis entre 1 217 $ au plus bas et 1 233 $ au plus haut avec un MACD positif.

Gold

L’Argent semble avoir du mal à former de nouveaux sommets depuis début octobre. La vigueur du dollar américain pèse également et la demande en provenance de Chine suscite aussi des inquiétudes affectant le sentiment des investisseurs.

Silver

Les prix sont en baisse et évolue sur la moyenne mobile à 20 jours. Si les prix ne rebondissent pas, alors l’important niveau des 14,50 $ sera bientôt atteint et les investisseurs surveilleront la réaction des marchés à son contact.

Analyse hebdomadaire EUR/USD – Le risque d’un biais baissier toujours présent

La semaine dernière, le marché de la dette souveraine – qui fluctue en fonction du différentiel de taux entre les grandes nations du monde – a négativement impacté la paire EUR/USD qui se situe désormais autour de l’important support à 1,1500 $.

D’où vient ce biais baissier?

Bien que l’euro soit une monnaie dominante, elle reste tout de même une devise fragile soumise à de nombreux risques géopolitiques et économiques.

La baisse récente résulte notamment de l’annonce d’un budget italien dépassant les limites d’endettement autorisées par Bruxelles, renforçant l’écartement des spreads entre les taux longs allemands et italiens.

Il ne faut pas oublier l’évolution de l’inflation en Zone Euro.

Mario Draghi, gouverneur de la Banque Centrale Européenne (BCE), a déclaré en septembre dernier une « reprise relativement vigoureuse de l’inflation sous-jacente », ce qui a soutenu l’euro à court-terme.

En revanche, la publication de l’inflation dans la Zone Euro pour le mois de septembre a été décevante, ce qui a fait chuté la monnaie unique. En effet, bien que l’inflation principale soit de 2,1 % en septembre, notamment grâce à l’augmentation récente des prix de l’énergie, l’inflation sous-jacente s’est établie à seulement 0,9 % (alors que le consensus visait une hausse de 1,1 %).

D’un autre côté, le Dollar Américain est haussier car il profite d’une économique en hausse, d’une situation de l’emploi solide et d’une Réserve Fédérale encline à continuer la remontée de ses taux directeurs pour réduire le soutien monétaire qu’elle apporte à l’économie américaine.

Vendredi dernier, le département du travail américain a fait état de 134 000 créations d’emplois dans le secteur non agricole pour le mois de septembre – chiffre plus faible que les 185 000 anticipés mais qui reste tout de même positif. Le taux de chômage aux Etats-Unis a également baissé à 3,7 % – son plus bas niveau depuis 1969.

L’autre aspect positif qui ressort de ce rapport concerne les chiffres des deux mois précédents qui ont été revu en forte hausse, sans compter que selon l’institut de recherche ADP, les données hebdomadaires sur les demandes d’allocation chômage aux Etats-Unis ont également chuté à leur plus bas niveau depuis 1969 la semaine dernière.

Toutes ces données sont d’une extrême importance pour la Fed

Le rapport sur le NFP (Non-Farm Payroll, ou nombre d’emplois créés dans le secteur non agricole) représente certainement le chiffre le plus puissant parmi les différentes données économiques disponibles aux Etats-Unis.

En effet, ce rapport a la capacité de faire bouger le marché des changes car les membres de la Fed portent une attention particulière à ce chiffre qui constitue l’un des piliers les plus importants de sa politique économique et monétaire. Rappelez-vous que la Fed a un double mandat de plein emploi et de stabilité des prix.

Comme nous l’avions expliqué dans une analyse précédente, la Fed a augmenté la semaine dernière l’objectif de son taux directeur qui se situent désormais dans la fourchette de 2 % à 2,25 %.

D’après les membres du FOMC, les données économiques sont positives et une nouvelle hausse des taux devrait être attendue cette année – les investisseurs doivent également anticiper 3 hausses de taux l’année prochaine.

Par conséquent, la courbe des taux aux Etats-Unis remonte et atteint même des nouveaux records avec le rendement des bons du Trésor américain (T-Notes and T-Bonds) à 2 ans et à 10 ans atteignant respectivement 2,90 % et 3,23 % – plus haut niveau depuis 2008 pour le 2 ans et 2011 pour le 10 ans.

La divergence des politiques monétaires américaines et européennes affecte l’EUR/USD

Les tendances des taux d’intérêt qui se dessinent reflètent les divergences macro-économiques entre la Zone Euro et les Etats-Unis, ce qui provoque une divergence accrue des politiques monétaires entre celle de la Fed et celle de la BCE.

Cette divergence reste l’élément le plus important à surveiller lorsque vous investissez sur l’EUR/USD.

EUR/USD Daily Chart

En effet, les Etats-Unis ont commencé à normaliser leur politique monétaire en 2015 avec l’arrêt des stimuli monétaires et la remontée de leurs taux Fed Funds, alors que la Zone Euro continue de soutenir l’économie européenne avec son programme d’assouplissement quantitatif (QE) et des taux directeurs à 0 %.

Depuis le début de l’année, le Dollar U.S. est globalement haussier face à un panier de devises, alors que l’euro doit faire face à de nombreux challenges au sein de ses pays membres comme le Royaume-Uni et le Brexit ou l’Italie et son budget.

Après avoir atteint les 1,2500 $ début 2018, la paire EUR/USD a fortement baissé jusqu’à atteindre 1,1301 $ en août et évolue actuellement entre 1,1500 $ et 1,1800 $ depuis juin.

Depuis le 26 septembre, les prix ont baissé pendant une semaine et sont passés de 1,1775 $ à 1,1482 $, cassant à la baisse la moyenne mobile à 20 jours.

Le risque principal à surveiller reste l’évolution de la paire au niveau des 1,1500 $ – niveau considéré comme un point pivot moyen.

Si les prix venaient à casser ce support, ils pourraient évoluer à la baisse vers les 1,1200 $. En revanche, s’ils continuaient d’évoluer vers le haut, ils pourraient se diriger vers le niveau 38.2 des retracements de Fibonacci à 1,1594 $, puis vers la moyenne mobile simple.

Analyse Mensuelle Sur l’Or – Octobre 2018

Alors que l’Or perd plus de 12% depuis son plus haut de janvier 2018, les investisseurs se demandent si le métal jaune est prêt à rebondir, ou s’il va s’enfoncer davantage.

Techniquement, sur le graphique mensuel ci-dessous, il y a un biais baissier qui pourrait se poursuivre maintenant que les prix sont sous l’important niveau des 1 200 $. Les cours évoluent sous la moyenne mobile à 20 jours depuis plus de 3 mois et ils sont actuellement sur la bande inférieure de l’indicateur des Bandes de Bollinger avec un RSI sous la barre des 50.

1

Le graphique journalier ci-dessous montre que les prix ont évolué de manière latérale depuis fin août entre une résistance à 1 210 $ et un support à 1 191 $. Avec la décision de la Fed la semaine dernière, les vendeurs ont pris la main et les prix ont accéléré à la baisse, passant sous la moyenne mobile à 20 jours et cassant le support avec un RSI sous les 50.

2

L’Or est généralement considéré comme une valeur refuge en temps de crise

Le métal jaune ne semble plus jouer ce rôle cette année car de nombreux évènements géopolitiques et économiques aux conséquences incertaines n’ont pas soutenu sa demande : la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, le retrait des États-Unis de plusieurs organisations internationales, la crise de la livre turque et des devises émergentes, les négociations autour du Brexit, la dette italienne, etc.

Tous ces évènements ont entrainé une plus grande volatilité sur les marchés et de fortes incertitudes sur la direction de l’économie mondiale. Cependant, cela n’a pas joué sur la demande du métal jaune.

Ces facteurs ne paraissent donc plus être les critères principaux faisant bouger son prix – l’Or semble davantage évoluer en fonction du dollar américain. Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous, l’Or et l’USD évoluent dans des directions opposées, on dit que ces deux actifs sont négativement corrélés.

3

Alors que l’USD atteint ses plus hauts niveaux, l’Or touche ses plus bas

La hausse récente du dollar américain est attribuable à l’augmentation des taux d’intérêt aux États-Unis. Comme nous l’avions expliqué dans notre article précédent, la Fed a augmenté son taux directeur pour la 8e fois depuis décembre 2015 la semaine dernière pour atteindre la fourchette de 2 % à 2,25 % et devrait continuer de normaliser sa politique monétaire dans les années à venir.

Lorsqu’une banque centrale aussi importante que la Fed fait évoluer ses taux d’intérêt, les investisseurs ré-adaptent leurs portefeuilles d’investissement en les « ré-équilibrant ». En effet, lors de la composition d’un portefeuille, un investisseur recherche en général des actifs avec des taux de rendement les plus élevés avec un niveau de risque minimum.

Ainsi, les traders délaissent l’Or, qui n’offre pas de revenu direct, pour des placements sûrs avec des rendements plus élevés comme des bons du Trésor américain ou des comptes d’épargne.

La demande structurelle de l’Or devrait donc diminuer dans le temps puisque les investisseurs ne peuvent compter que sur l’appréciation de son prix pour obtenir une plus-value, ce qui devrait limiter le potentiel de hausse du métal jaune sur le moyen-long terme.

Cependant, beaucoup de traders spécialisés dans les matières premières pourraient bientôt entrer sur le marché pour profiter d’opportunités de trading.

En effet, la corrélation négative entre l’USD et les matières premières a fait baisser le prix de nombreuses matières premières qui se rapprochent de niveaux de support significatifs. Ces niveaux pourraient entrainer un rebond technique si de nombreux traders entraient en position après la récente baisse.

N’oubliez pas que les investisseurs placent leurs fonds dans les classes d’actifs qu’ils pensent être les plus adaptées aux cycles économiques actuels et à venir. Il est donc important de bien comprendre les relations entre les différentes classes d’actifs et de savoir dans quel cycle économique et de marché on se trouve actuellement.

EUR/USD analyse technique de mi-séance pour le 31 Janvier 2017

À la mi-séance, la paire EUR/USD est négociée légèrement à la hausse. Le marché est également dans la plage hier, ce qui suggère l’indécision des investisseurs et une volatilité imminente. Hier, l’euro a enregistré une large gamme en réaction à la volatilité du dollar américain et une baisse significative des marchés boursiers américains.

Analyse technique

Sur le graphique journalier intermédiaire la tendance principale est à la hausse, cependant, le momentum s’est déplacé à la baisse lundi. Un mouvement à travers 1.0775 signalera une reprise de la tendance haussière.

La zone de retracement principale est entre 1,0606 et 1,0668. Le marché a testé avec succès ce domaine lundi. La clôture au-dessus de la zone donnera à l’EUR/USD biais haussier.

La gamme à court terme est entre 1,0775 et 1,0619. Son niveau des 50% ou niveau pivot est 1,0697. Aujourd’hui, ce prix contrôlera probablement la direction du marché.

La gamme intermédiaire est entre 1,0339 et 1,0775. Sa zone de retracement entre 1,0557 et 1,0506 est l’objectif principal à la baisse. Un test de cette zone permettra d’atteindre l’objectif du 24 Janvier, l’inversion du prix le plus haut de clôture. Puisque la tendance principale est à la hausse, attendez-vous de voir un rebond technique au premier test de cette zone.

Prévisions

Basé sur le prix courant à 1,0707, la direction de la paire EUR/USD sera déterminée par la réaction des traders au niveau pivot à 1,0697.

Une cassure au-dessus 1,0697 signalera la présence d’acheteurs. Cela pourrait créer un momentum suffisamment haussier pour contester des angles descendants à 1,0725 et 1,0750. Ce dernier est le dernier angle de résistance potentiel avant le plus haut à 1.0775.

Il y a un angle ascendant à 1,0739. Une cassure au-dessus de cet angle indiquera que l’achat se renforce.

Une cassure en dessous de 1,0697 indiquera la présence de vendeurs. Cela pourrait déclencher une cassure du niveau de Fib principal à 1.0668. Ceci est aussi le point de déclenchement pour une accélération vers le plus bas d’hier à 1.0619 et le niveau des 50% principal à 1,0606.

Tout au long de la séance, observez l’action des prix et analysez le flux des commandes à 1,0697. La réaction des traders à ce niveau de prix nous dira si les acheteurs reviennent ou si les vendeurs prennent le contrôle.

Prévisions DAX, 31 janvier 2017, Analyse Technique

Lundi l’indice allemand ouvre en gap baissier, montrant des signes d’épuisement. Il y a un peu de soutien juste en dessous, à partir du niveau des 11 650 €. Le soutien atteint au moins le niveau des 11.500 €, donc je crois que tôt ou tard nous trouverons une bougie de soutien dont nous pouvons profiter. C’est ce que je cherche comme une nouvelle preuve de la cassure qui s’est produite la semaine dernière. Compte tenu de suffisamment de temps, je crois que le DAX puisse atteindre le niveau de 1200 € ci-dessus. Nous n’avons aucun intérêt à aller à court sur ce marché actuellement.

Or Prévisions, 31 janvier 2017, Analyse Technique

Lundi, les marchés de l’or montrent un rallye, brisant au-dessus du plus haut du marteau de vendredi. Ceci est un signe très positif et nous reconnaissons que le niveau des 1200 $ agit comme une résistance psychologique légère. Cependant, nous nous attendons à ce que ce niveau soit brisé et le marché pourrait à nouveau ouvrir la voie à d’autres hausses. Contrairement, avec la cassure sous le marteau de lundi, nous aurons un signal très négatif qui déclencherait le marché vers des baisses plus importantes. Cela dit, nous nous attendons à une certaine volatilité dans cette matière première.

Or Analyse Fondamentale pour le 31 Janvier 2017 Prévisions

Lundi, le prix de l’or a augmenté dans le sillage de la demande croissante d’actifs refuges par les investisseurs effrayés par les turbulences sur les marchés des actions, provoquées par la réaction à la décision prise par le président des États-Unis Trump sur l’immigration. Les acheteurs ont essentiellement ignoré la légère hausse du dollar américain au début de séance, mais lors de la clôture le dollar a cassé à la baisse, les achats d’or ont augmenté.

Sur le Comex, les contrats à terme d’or à échéance en Avril clôturent à 1,196.00 $, en hausse de 4,90 $ (+ 0,41%).

Les données économiques des États-Unis lundi sont mélangés, avec l’indice des prix à la consommation PCE de base, qui se situe à 0,1%, conformément aux attentes et à la lecture précédente.

Les dépenses personnelles augmentent de 0,5%, un chiffre au-dessus du 0,4% prévu et du précédent de 0,2%.

Déçoivent cependant les données sur le revenu des particuliers, en hausse seulement du 0,3%, par rapport à 0,4% prévu et révisé après la lecture de + 0,1% du mois précédent.

En hausse de 1,6% les ventes de logements en cours, conformément aux attentes et bien plus de -2,5% de la précédente lecture.

Prévisions

La clôture haussière du marché de l’or et les craintes persistantes générées par l’ordre exécutif sur l’immigration signé par Trump devraient continuer à soutenir le marché mardi, mais, compte tenu de la décision de politique monétaire de la Federal Reserve d’attente pour mercredi, les gains devraient être limités.

Même si la Fed ne devait pas augmenter les taux d’intérêt, cependant, il pourrait révéler des informations sur le calendrier de la prochaine hausse des taux d’intérêt, selon les traders aura lieu en Juin. La décision de la Fed devrait également influer sur la performance du dollar américain.

Si les marchés mondiaux continuaient à céder du terrain, l’or devrait continuer à augmenter quel que soit le sort du dollar. L’aversion au risque à l’heure actuelle est le principal facteur d’influence du marché.

Les traders en or seront également en mesure de réagir aux nouvelles données économiques aux États-Unis, au premier rang le rapport sur la confiance des consommateurs du Conference Board. Selon les prévisions arrivera à 112,6, en baisse par rapport au précédent 113,7.

Au début de la séance seront publiées les données sur l’indice du coût du travail aux États-Unis, attendu à 0,6%, en ligne avec les données du mois précédent.

L’indice sur le prix des maisons S&P/CS Composite-20 devrait être de 5,0%, en baisse par rapport au précédent 55.1 et légèrement supérieure à la précédente 54.6.

Si les actions devaient continuer à céder du terrain, les traders pourraient espérer en une augmentation du prix de l’or, mais limité par les craintes sur l’annonce de la politique monétaire du FOMC prévue pour mercredi.

Le graphique journalier indique comme une zone clé à observer 1.207,60$ – 1202,80$. La réaction des traders à ce domaine nous dira si les achats devraient augmenter, ou s’ils seront les vendeurs à revenir sur le marché

EUR/USD Analyse Fondamentale pour le 31 Janvier 2017 Prévisions

Au cours des dernières 24 heures, l’EUR/USD est passé par une phase oscillante ; après la bonne ouverture d’hier, aidé par un dollar faible sur tous les fronts, la paire, puis a perdu du terrain en fin de journée en réaction à l’augmentation des risques et des craintes mondiales qui ont également pesé sur les autres devises. Le couple s’est alors déplacé dans la direction des plus bas de la semaine dernière à 1,0620 avant de se redresser au cours de la séance de New York et d’atteindre au moment de l’écriture au-dessus du niveau des 1,0700.

La décision de Trump et son équipe d’adopter une nouvelle loi sur l’immigration afin de limiter l’entrée à partir de pays musulmans spécifiques, n’a pas été acceptée trop bien par les marchés, ni par l’opinion publique en général et par les dirigeants du monde entier. On pense qu’il puisse être un signe de ce qui nous attend dans le futur avec l’arrivée du gouvernement Trump et la fermeture progressive des États-Unis, qui semblent ne pas être en mesure de personnifier le rêve américain. Des doutes sur la politique étrangère et économique que la nouvelle administration devra faire face sont la préoccupation pour les marchés boursiers à travers le monde, mais effets que se font bien sentir sur les marchés des changes. Nous croyons que l’EUR/USD continuera à consolider dans le reste de la journée; d’autre part, nous sommes au dernier jour de Janvier, nous serons en mesure d’observer les flux de fin de mois et les ajustements au début de la position de l’année.

Dans le reste de la journée, nous attendons un discours de Mario Draghi au cours de la séance de Londres, mais compte tenu du fait que rarement dans ses discours il fait référence à l’environnement économique de l’euro, l’événement ne doit pas être associé à une forte volatilité.

EUR/USD Analyse technique de mi-séance pour le 30 janvier 2017

À la mi-séance, la paire EUR/USD est négociée à la baisse. Auparavant, le marché a inversé son cours avec force. Actuellement, on affiche un mouvement en dehors de la plage qui indique généralement l’arrivée d’un mouvement volatil.

Analyse technique

Sur le graphique journalier intermédiaire la tendance principale est à la hausse, cependant, le momentum s’est déplacé à la baisse avec la formation d’un renversement du prix le plus haut de clôture à 1.0775, le 24 janvier. Un mouvement à travers 1.0775 annulera le modèle graphique et signalera une reprise de la tendance haussière.

La zone principale de retracement est entre 1,0668 et 1,0606. Cette zone est en cours de test.

La gamme à court terme est entre 1,0339 et 1,0775. Sa zone de retracement entre 1,0557 et 1,0506 est l’objectif principal à la baisse. Puisque la tendance principale est à la hausse, nous pourrions voir un rebond technique au premier test de cette zone.

Prévisions

Basé sur le prix courant à 1.0640 et l’action des prix précédente, la direction de la paire EUR/USD sera probablement déterminée par la réaction des traders au niveau de Fibonacci principal à 1.0668.

Une cassure en dessous de 1.0668 signalera la présence de vendeurs. Cela peut conduire le marché au niveau principal des 50% à 1,0606.

Si le niveau à 1,0606 échouait comme soutien attendez-vous à ce que la vente augmente avec 1,0557 comme la prochaine cible probable.

Une cassure au-dessus 1,0668 indiquera que les acheteurs sont de retour. Cela pourrait créer un rallye laborieux avec des cibles potentielles à 1,0695, 1,0735 et 1,0755. Ce dernier est le dernier angle de résistance potentiel avant le plus haut principal à 1.0775.

Aujourd’hui, attendez-vous un momentum baissier, qui se poursuit jusqu’à ce que l’EUR/USD reste en dessous de 1.0668.

Or Analyse Fondamentale pour le 30 Janvier 2017 Prévisions

Vendredi les contrats à terme sur l’or clôturent à la baisse, bien loin des plus bas; les investisseurs ont réagi principalement à l’augmentation de la demande pour les investissements à haut risque et, plus tard, à un couple de rapports économiques des États-Unis en deçà des attentes.

Vendredi au début de la séance la bonne performance du marché boursier et la hausse des rendements sur les bons du Trésor des États-Unis ont continué à appuyer sur l’or, mais à la suite de la diffusion des données en deçà des attentes sur le PIB des États-Unis et des biens durables le marché a commencé un rallye.

Selon les données du ministère du Commerce, au cours du quatrième trimestre, le PIB des États-Unis est en fait augmenté à un taux annuel de 1,9%, contre 2,1% attendu par les traders, et encore en forte baisse depuis le 3, 5% du troisième trimestre.

En Décembre, les commandes de biens durables aux États-Unis sont en baisse de 0,4%, tandis que la confiance des consommateurs en Janvier touchera 98,5, au-dessus du 98,1 attendu.

Les vendeurs courts sur l’or ont couvert les positions à la suite de la diffusion des données qui se nourrissent des doutes quant à l’éventuel report des interventions sur les taux d’intérêt par la Fed à la lumière de la faible croissance économique.

Sur le Comex, les contrats à terme d’or à échéance en avril clôturent à 1,191.10 $, en baisse de 1,40 $ (-0,12%).

Prévisions

Aujourd’hui, compte tenu de la baisse du dollar des États-Unis en raison de données économiques décevantes de vendredi, l’or devrait se déplacer à la hausse, mais les gains peuvent être limités dès le début des festivités du Nouvel An lunaire en Asie.

Certains traders font valoir que, si la réaction de protestations sur les mesures d’immigration prises par le Président Donald Trump devait appuyer sur les bourses et sur le dollar américain, lundi les événements géopolitiques pourrait pousser les prix à la hausse.

Les traders en or peuvent également être influencés par plusieurs rapports économiques des États-Unis, y compris ceux de l’indice des prix PCE de base, les dépenses personnelles et le revenu personnel, tous importants parce que généralement la Fed suit de près ces données, surtout la première.

Parmi les autres rapports nous signalons les ventes de logements en cours et enquêtes auprès des agents de prêts.

L’action des prix suggère une augmentation de la demande de sécurité en raison d’événements géopolitiques aux Etats-Unis et pourrait servir de support.