La lutte des marchés boursiers dans les derniers jours de l’année

Les marchés boursiers européens sont légèrement en baisse, après que les données américaines plus faibles que prévues ont pesé mercredi sur le sentiment global et a envoyé USD et les prix du pétrole vers le bas. WTI en hausse par rapport aux creux antérieurs, mais toujours en difficulté près de la barre des 54 USD par baril, malgré des réductions de production imminentes. L’accumulation plus importante que prévu des stocks de pétrole brut, telle que rapportée par l’API, pesait sur les prix. La hausse concomitante du yen a pesé sur les marchés japonais qui ont fermé avec des pertes de plus de 1% et l’aversion au risque renouvelée pèse également sur les marchés boursiers européens, bien que les pertes aient été relativement modérées jusqu’à présent et dans le cas du DAX pas réussi à sérieusement Le rallye de fin d’année qui a été suscité par la réassurance de Draghi de l’achat continu d’obligations jusqu’en 2017.

Le DAX est toujours prêt pour un taux annuel solide avec des niveaux 11500 contrastant fortement avec le bas d’environ 8700 vu début février. Le FTSE 100 n’est pas non plus loin du plus haut de cette année de 7130, vu en Octobre et bien au-dessus du plus bas de 5500 à partir de Février 11. Les volumes de négociation ont légèrement augmenté et les marchés boursiers américains sont étroitement mixtes sur le dernier jour complet de négociation de la Année avec de nombreux centres de fermeture tôt demain.

Les coûts de refinancement italiens diminuent en 10 ans. L’Italie a vendu 1,5 milliard d’euros d’obligations à 10 ans avec un coupon de 1,25% à un rendement moyen de 1,77%, en baisse par rapport à 1,97% à la vente précédente. Le ratio offre à couvrir est tombé à 1,42 contre 1,58 le 29 novembre. 1 milliard d’euros d’obligations 2016 avec un coupon de 7,25% ont été mis aux enchères à 1,72%. Parallèlement, 2,5 milliards d’euros d’obligations à 5 ans avec un coupon de 0,35% ont été mis aux enchères avec un rendement moyen de 0,54%.

La zone euro M3 accélérée en novembre

La croissance de la masse monétaire de la zone euro M3 s’est accélérée à 4,8% d’une année sur l’autre en novembre contre 4,4% d’une année sur l’autre au cours du mois précédent. Le ramassage a été plus fort que prévu et reflète dans une large mesure une forte hausse des dépôts à vue. Les contreparties de M3 montrent que la croissance des prêts s’est accélérée, les prêts aux sociétés non financières ayant augmenté de 1,8% en glissement annuel contre 1,7% en octobre, tandis que les prêts aux ménages ont augmenté de 2,1% par rapport à 1,9% En octobre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *