Les stocks européens baissent mais sont réglés pour clôturer avec des gains hebdomadaires

Les marchés boursiers européens affichent des légères pertes. Le rallye du marché boursier mondial a déjà commencé à manquer de volatilité jeudi en raison des préoccupations au sujet d’une guerre commerciale. Les marchés boursiers asiatiques étaient à la hausse et se dirigent vers un gain hebdomadaire. Un Yen plus faible a soutenu les gains du Nikkei et Topix et en Europe du FTSE 100 qui surperformant puisque la livre sterling est sous pression. Les marchés de la zone euro sont cependant en territoire négatif et même l’indice allemand se dirige à la baisse, bien que le DAX demeure au-dessus du seuil critique des 11800 jusqu’à présent. Les banques réduisent leur gain hebdomadaire, alors que les rendements de base se déplacent à la baisse. Trump est à nouveau sur une boîte de savon, en écrivant sur tweeter d’abord que sa réunion avec le président mexicain ne sera pas fructueuse s’ils ne discutaient pas comment le Mexique paierait le mur.

Les contrats à terme sur le WTI affichent actuellement une baisse de 0,8%, à 53,40 $, ce qui représente environ la moitié du rallye d’hier. Prix continuent à augmenter autour des 53,0 $. Une hausse des stocks du pétrole brut au cours de la dernière semaine aux États-Unis a contribué à maintenir le prix du pétrole face au recul de l’offre de l’OPEP. Les stocks totaux de pétrole ont augmenté de 9 millions de barils, et les stocks d’essence ont continué de gonfler.

Les prix des importations allemandes ont bondi en décembre

En Europe, l’inflation des prix à l’importation en Allemagne a grimpé à 3,5% année sur année en décembre, en hausse par rapport à 0,3% d’une année à l’autre au cours du mois précédent. L’inflation des prix à l’importation aurait dû augmenter davantage en raison des effets des prix du pétrole, mais la lecture finale était encore beaucoup plus élevée que prévue et même en excluant le pétrole, le taux annuel est passé de 0,4% en novembre à 1,7%. D’autres signes indiquent ensuite que l’inflation allemande est en hausse et pourrait être supérieure à 2% en janvier, ce qui ajoutera de la pression sur Draghi, qui est déjà attaqué par les critiques en Allemagne après la décision d’étendre le QE sans un engagement ferme à un calendrier effilé.

Trump est de retour sur chicot après avoir rencontré le leader républicain à Philadelphie, retraçant ses progrès et les plans à ce jour. Il a confirmé que la réunion avec le leader du Mexique a été annulé et il envisage « de parcourir un autre chemin », pour financer le mur. Avec le retrait du TPP, les négociations commerciales seront bilatérales avec une clause de résiliation à 30 jours s’elles échouaient. Il a réaffirmé des réductions d’impôt générales, des redémarrages des pipelines et l’utilisation d’acier aux États-Unis pour les canalisations.

Prévisions DAX, 27 janvier 2017, Analyse Technique

Jeudi l’indice allemand a initialement essayé de rallier, mais a inversé son cours pour former une étoile filante comme une bougie. Je crois qu’en fin de compte, celle-ci finira par être une bonne occasion d’achat, surtout compte tenu que la séance de mercredi qui a été si explosive. À ce stade, je m’attends à ce que les acheteurs soient en attente ci-dessous pour profiter de ce qui a été un évident mouvement à la hausse. Alternativement, une cassure au-dessus du sommet d’une étoile filante est aussi une occasion d’achat, mais nous n’avons aucun intérêt d’aller à court sur ce marché.

Prévisions DAX, 26 janvier 2017, Analyse Technique

Pendant la journée de mercredi, l’indice allemand casse à la baisse, continuant à montrer des quantités importantes de pression haussière. Maintenant que nous avons franchi la zone de consolidation, je crois que le marché va non seulement continuer à se renforcer, mais surtout, continuer à favoriser l’achat à chaque baisse. Le niveau des 11 500 € ci-dessous devrait continuer à être de soutien massif, et essentiellement fond. Nous n’avons aucun intérêt à court terme dans ce marché, je crois que le DAX va envoyer les marchés de l’Union européenne à la hausse. Aussi longtemps que ce marché va se déplacer à la hausse, les indices de l’Union européenne continuent d’être long.

Avec les bourses qui se déplacent à la hausse, la propension au risque augmente

Grâce aux investisseurs qui sont revenus à croire dans une reprise, les actions européennes se déplacent en positif, en participant à la hausse générale des prix qui a affecté les marchés mondiaux. Les données positives sur le commerce du Japon ont contribué à la forte hausse du marché boursier japonais. Les sociétés minières et les valeurs bancaires ont continué à augmenter, tout en augmentant les rendements des obligations d’état. En Allemagne, l’Ifo est chuté en deçà des attentes, mais le chiffre a été négligé et le Dax a finalement brisé le niveau à11700 avec un gain de 1,30%. En raison de l’appréciation de la livre sterling, le FTSE 100 marque une tendance négative. Aux Etats-Unis, les marchés boursiers se déplacent à la hausse, mais, à la suite d’une augmentation des stocks de pétrole brut supérieure que prévu, le WTI baisse et est négocié en dessous des 53 $ le baril.

Le WTI a perdu environ 1% en atteignant 52.70 $, le niveau le plus bas en deux jours. L’American Petroleum Institute (API) a signalé une augmentation des stocks de pétrole brut, de l’essence et des distillats plus élevée que prévu. Le rapport officiel EIA devrait avoir un contenu similaire. En outre, la production américaine est en croissance et, depuis la moitié de l’année dernière, il a augmenté de plus de 6%, en équilibrant la réduction de l’offre mise en œuvre par l’OPEP et d’autres pays producteurs.

Selon l’API, au cours de cette semaine, les stocks de brut américains ont augmenté de 2,93 millions de barils par rapport aux 1,5 millions attendus. L’API a également enregistré une augmentation des stocks d’essence de 4,85 millions de barils et une augmentation des stocks de distillats de 1,95 millions de barils.

En Allemagne, baisse inattendue du Ifo

En Allemagne, l’indice Ifo en janvier indique une diminution. Le point principal est, en fait, chuté inopinément à partir du 111,0 du mois dernier à 109,8, le plus bas depuis septembre. La baisse a été principalement causée par la chute des données sur les attentes, il est revenu du 105,5 en décembre à 103.2, le plus bas depuis août. L’indicateur des conditions actuelles constate une légère amélioration par rapport à partir du 116,7 en décembre à 116,9. Le chiffre global reste élevé, compatible avec la croissance qui est actuellement observée. Cependant, au moins l’Ifo suggère que, au début de l’année, les dynamiques de croissance ont subi un ralentissement.

En France, les perspectives de production ont montré une amélioration inattendue. L’indice national de confiance des entreprises résulte supérieur aux attentes, avec le sentiment dans le secteur manufacturier à 106 et l’indice des prévisions sur la production qui est en croissance incroyable de 6 du mois dernier au 8. Chiffre encore plus important, la production des entreprises augmente de 8 à 11, tandis que la confiance des entreprises est en légère baisse de 105 à 105. La demande saute de 4 à 11. Le rapport est clairement positif et, après que les données sur les indices des directeurs d’achat en France , confirme que la reprise de la zone euro non seulement continue, mais est en expansion.

Prévisions DAX, 25 janvier 2017, Analyse Technique

Mardi l’indice allemand à l’ouverture s’est déplacé en arrière, alors que nous continuons à voir beaucoup de soutien juste en dessous du niveau de 11.500 €. Ce soutien s’étend jusqu’au niveau des 11 400€. N’importe quel type de bougie de soutien devrait être une occasion d’aller long, et je pense toujours qu’il y a une résistance significative ci-dessus. Toutefois, il s’agit d’un marché qui essaie de prendre suffisamment d’élan pour continuer à aller à la hausse. Nous n’avons aucun intérêt à vendre ce marché et je crois que le DAX mènera le reste de l’Union européenne à la hausse.

Prévisions DAX, 24 janvier 2017, Analyse Technique

Lundi l’indice DAX se déplace à la baisse montrant la région des 11,500€ en tant que support. Dans ce contexte, nous croyons que les acheteurs vont rentrer sur le marché dès que nous verrons l’impression d’une bougie de soutien, une possibilité que nous recommandons d’envisager. La région des 11,400€ agit de support solide, raison pour laquelle nous sommes convaincus que nous allons bientôt observer l’entrée de nouveaux acheteurs. À la lumière de ce que nous venons de dire nous seront des acheteurs. En conclusion, nous sommes convaincus que l’indice allemand finira par atteindre la région des 12.000€.

Prévisions DAX, 23 janvier 2017, Analyse Technique

Vendredi l’indice allemand a d’abord baissé, mais a trouvé suffisamment de soutien près du niveau des 11.550 € pour inverser son cours et imprimer un marteau. Le marteau, bien sûr, suggère que nous allons nous déplacer à la hausse, et je crois que les perspectives à long terme pour ce marché sont très saines. L’euro qui en suivra profitera bien sûr des exportations allemandes, et je crois que le niveau des 11 500 euros agira en tant que soutien massif. Pour cette raison, je crois que tout pullback devrait offrir un peu de «valeur». En fin de compte, nous n’avons aucun intérêt à vendre ce marché.

Les marchés attendent à ce que le discours de Trump clarifie la situation

Les marchés consolident, en adoptant une position d’attente compte tenu le discours inaugural de Trump. Après une séance asiatique de diverses tendances, au cours de laquelle les marchés boursiers chinois ont été pris en charge par les chiffres du PIB clairement positifs et les marchés japonais ont réussi à clôturer en positif, le Dax et le FTSE 100 ont des légères variations. Cependant, l’activité de trading a été généralement marquée par la prudence, avec des investisseurs manifestement en attendant que l’entretien de Trump clarifie la situation sur les politiques que la nouvelle administration républicaine entend adopter. La baisse des ventes au détail au Royaume-Uni s’est d’abord ajouté à la pression sur les marchés boursiers, mais à la fin, le FTSE 100 a réussi à récupérer les pertes. Les données décevantes ont disparu, en fait, pour augmenter la pression sur la livre. Après l’annonce de Draghi que la BCE continuera à adopter des politiques expansionnistes, les marchés périphériques de la zone euro ont légèrement diminué. Quoi qu’il en soit, la journée d’aujourd’hui voit des très petits mouvements.

Pour la deuxième journée, le pétrole brut léger se déplace à la hausse, gagnant actuellement 1,2% pour atteindre 52,65 $. La hausse des prix se produit alors que la majorité des experts du marché pétrolier attendent la réunion de l’OPEP et d’autres pays producteurs afin de comprendre l’efficacité de l’accord sur la réduction de la production. Cela a contribué à équilibrer les chiffres de l’Agence d’information sur l’énergie américaine, dont le dernier rapport hebdomadaire a noté une réduction des stocks américains.

En décembre, l’IPP augmente de 1%

En Allemagne, l’inflation IPP a augmenté sur un an à partir du 0,1% en Novembre à 1% en Décembre. La forte accélération des prix à l’importation et l’augmentation de l’indice harmonisé des prix à la consommation avaient déjà indiqué que le chiffre aurait été plus élevé. Ces chiffres montrent que le rebond de l’inflation est réel et continue, bien que les prix à la production restent aujourd’hui le facteur principal. Les données ont également montré que le prix de l’énergie, après une baisse de 1,7% en Novembre, en Décembre a augmenté de 0,2%. Au même temps, les prix des biens non durables ont bondi sur un an de 1,5% en Novembre à 2,1% en Décembre. La croissance continue d’être forte et le marché du travail est en excellent état, tandis que l’inflation du prix des logements se déplace en forte hausse. Il y a, par conséquent, de plus en plus de risques que, au moins en Allemagne, se produisent des effets secondaires de l’inflation, mais ce fait ne semble pas impressionner Draghi.

Au Royaume-Uni, les ventes au détail en Décembre ont montré une contraction inattendue de 1,9% sur une base mensuelle et déçoivent les attentes sur une base annuelle, avec une augmentation de 4,3%. Les prévisions moyennes étaient respectivement, une croissance de 0,2% sur une base mensuelle et de 6,9% sur une base annuelle. Le chiffre mensuel est le pire depuis 2011 et est une source de préoccupation, étant donné que la dépense de consommation a été le principal moteur de la croissance au Royaume-Uni. Cependant, cela peut être qu’une goutte dans une tendance contraire positive.

Prévisions DAX, 20 janvier 2017, Analyse Technique

Jeudi l’indice allemand s’est déplacé d’abord à la baisse au cours de la séance, mais continue de trouver des acheteurs en dessous, donc il est probable que nous allons continuer à nous déplacer à la hausse. En fin de compte, il s’agit d’un marché qui devrait continuer à la hausse, et je crois que le niveau des 11,500 ci-dessous continuera à être de soutien massif. Il s’agit d’une tendance à la hausse qui devrait se poursuivre étant donné suffisamment de temps, et je crois que nous essayons simplement de créer un momentum en ce moment. Avec cela, chaque fois que nous revenons en arrière, les acheteurs du DAX, comme je crois finiront par atteindre le niveau des 12.000.

Le prix du pétrole augmente, mais ne réussit pas à pousser les bourses européennes à la hausse

Les marchés boursiers européens se déplacent à la baisse, avec le FTSE 100 qui enregistre la plus mauvaise performance en raison de l’appréciation de la livre. Le DAX et le CAC 40 ont rendu les gains antérieurs et baissent, avec des investisseurs toujours en attente de l’annonce de la BCE. Les marchés asiatiques ont clôturé de diverses façons: le Nikkei a réussi à gagner 0,49% en raison de la dépréciation du yen par rapport au dollar après les déclarations faites par Yellen hier. Le président de la Fed a déclaré qu’elle s’attend une hausse progressive des taux d’intérêt jusqu’à atteindre un taux neutre de 3% en 2019. Pendant ce temps, les marchés chinois, les producteurs d’énergie et les entreprises minières ont enregistré les pertes les plus lourdes. Le prix du pétrole a augmenté du plus bas d’hier, mais le WTI reste fermement en dessous de 52 $ le baril, malgré la baisse des stocks de pétrole brut plus élevés que prévu détectée par API.

Jeudi, le pétrole s’est déplacé légèrement à la hausse, grâce à la publication du rapport de l’Agence d’l’information sur l’énergie (EIA) des États-Unis, qui a enregistré une diminution des stocks. Selon l’EIA, l’effet que les réductions de l’OPEP ont sur le marché est, à ce jour, difficile à mesurer. L’EIA a finalement revu à la hausse ses estimations sur la demande en 2016.

Dans la soirée du mercredi, l’American Petroleum Institute (API) a annoncé que les stocks de pétrole brut ont diminué d’un peu plus de 5 millions de barils contre la baisse attendue de 1 million de barils. Le chiffre a été compensé par l’augmentation des stocks d’essence, ce qui représente 9,75 millions de barils, a été plus élevé que prévu. Dans la dernière semaine, les stocks de produits distillés, qui comprennent des produits tels que le mazout de chauffage et le diesel, ont baissé de 1,2 million de barils.

La vente aux enchères des obligations du gouvernement espagnol a reflété le fait que la courbe de rendement est devenue plus raide. Les titres à cinq ans ont, en fait, été vendus à un rendement moyen de 0,399%, en hausse de 0,27% du 5 Janvier. Au même temps, le rendement des obligations à deux ans a diminué de -0.008% de la dernière vente aux enchères du 17 Novembre à -0,234%. Avec la BCE qui réduit à une seule année, la durée minimale des obligations du gouvernement qui peut acheter dans le cadre de l’achat de titres et supprime la limite sur le taux des dépôts, les rendements à court terme continuent de diminuer, tandis que les données sur l’inflation poussent les rendements à long terme. On observe ce phénomène avec une certaine faveur, car on estime que l’augmentation des rendements à long terme pourrait soutenir les banques.

En Novembre, l’excédent du compte courant a augmenté des 28,4 milliards d’euros du mois précédent aux 36,1 milliards d’euros actuels. L’excédent des actifs a augmenté de 25,9 milliards d’euros à 30,9 milliards d’euros. En outre, l’excédent primaire a augmenté de façon spectaculaire, aidant à compenser la contraction de l’excédent des services. Le compte financier sans ajustement a montré qu’en Novembre écoulement des investissements directs et de portefeuille de -6,3 milliards d’euros, cependant, dans le même mois, l’afflux reste à 728,1 milliards d’euros sur une base annuelle contre des 273,9 milliards d’euros sur une base annuelle en Novembre 2015.