Prévisions DAX, 19 janvier 2017, Analyse Technique

L’indice allemand a diminué le gap à l’ouverture, puis a inversé son cours pour tester le support au niveau des 11.500 € mercredi. Ce faisant, nous avons fini par former un marteau, et un marteau, bien sûr, suggère que nous allons recommencer à aller long. Je pense qu’il y a assez de bruit ci-dessus pour garder ce marché dans une gamme, mais à plus long terme, je pense que la tendance à la hausse va continuer puisque la récente consolidation pourrait simplement essayer d’accumuler suffisamment de momentum pour continuer à la hausse. Nous n’avons aucun intérêt à vendre le DAX.

Prévisions DAX, 18 janvier 2017, Analyse Technique

Mardi l’indice DAX s’est déplacé à la baisse au début de la session en testant la zone des 11.400 $, mais au cours de la journée, le massif support sous-jacent permet au marché d’inverser son cours en imprimant un marteau. Le chiffre est sans doute haussier, par conséquent, nous pensons qu’une cassure au-dessus de l’extrémité supérieure de la gamme de mardi pourrait ouvrir la porte à une forte hausse du marché. Si nous devions assister à un mouvement similaire, nous pourrions même atteindre le niveau des 12.000€. Dans ce contexte, nous ne voulons pas vendre l’indice allemand puisque nous croyons que le DAX ouvrira la voie au reste de l’Union européenne.

Prévisions DAX, 17 janvier 2017, Analyse Technique

Lundi l’indice allemand s’est d’abord déplacé à la baisse, mais a trouvé un soutien juste au-dessus du niveau des 1500 €. Pour cette raison, s’est formé un léger marteau et avec les chiffres ZEW Economic Sentiment allemand qui vont sortir aujourd’hui, nous pourrions obtenir un peu de volatilité. Je crois toujours qu’il y a suffisamment de soutien pour étendre le mouvement à la baisse vers le niveau des 11 400 € ci-dessous, alors je ne m’attends pas à vendre jusqu’à ce que nous brisions ci-dessous. Dans l’intervalle, je crois que nous finirons par aller à l’envers parce que après tout la “consolidation mène à la poursuite.”

Prévisions DAX, 16 janvier 2017, Analyse Technique

Le rallye DAX lors de la séance de vendredi, alors que nous continuons à trouver un soutien juste en dessous. Le niveau 11.500 agit comme un «plancher» dans ce marché, donc chaque fois que nous pullback je sens que c’est question de temps avant d’aller plus haut. J’achète des trempettes, et je m’attends à ce que nous atteignions le niveau de 12.000 €. Je reconnais également que même en deçà du niveau de 11 500 euros, il existe un soutien important, notamment au niveau de 11 400 euros. Si l’euro commence à tomber de nouveau, cela devrait seulement turbocharge le mouvement plus haut.

Les stocks européens grimpent en FTSE

Les marchés boursiers européens progressent largement, le FTSE 100 prolongeant sa série de victoires et atteignant de nouveaux sommets historiques, mais pour une fois, il a légèrement dépassé le DAX et c’est le MIB italien qui ouvre la voie ce matin, UBI Banca a poursuivi son rallye Après son offre d’acheter trois banques secourues a été officialisée. Ailleurs, les constructeurs automobiles et les actions de soins de santé ont rebondi. Fiat Chrysler a surperformé et a réussi à récupérer certaines des pertes brusques d’hier qui ont été déclenchées par des accusations des autorités des États-Unis que le constructeur automobile masqué illégalement les émissions de diesel. Le FTSE 100 se dirige vers un sixième gain hebdomadaire direct, aidé par la faiblesse continue Sterling, tandis que le DAX est aux niveaux vus pour la dernière fois en 2015. L’appétit pour le risque a déjà commencé à reprendre hier à la fin déception que la conférence de presse Trump a commencé à diminuer et asiatique Les marchés ont surtout réussi à se déplacer plus haut pendant la nuit, avec le Japon surperformant pendant que le Yen a diminué. Les cours boursiers américains sont également à la hausse, mais les prix du pétrole ont baissé lorsque le WTI a reculé sous les 53 dollars le baril.

L’inflation IPCH espagnole s’est confirmée à 1,4% d’une année sur l’autre, en hausse par rapport à l’année précédente de 0,5% par rapport au mois précédent et en ligne avec le nombre préliminaire. La décomposition a confirmé que, comme en Allemagne, la hausse était principalement due à la hausse des prix du pétrole, ce qui a soulevé l’inflation des prix du transport ainsi que les coûts du logement. L’inflation des prix des denrées alimentaires a également repris et même le nombre de noyau a augmenté à 1,0% d’une année à l’autre de 0,8% par rapport à l’année précédente le mois précédent. Toutefois, le noyau en particulier reste bien en deçà de la définition de la stabilité des prix de la BCE, mais si l’Espagne a déjà déménagé dans une certaine mesure pour supprimer l’indexation des salaires, il subsiste le risque que la hausse due principalement aux effets de base alimentera les salaires, Même si le chômage reste très élevé.

L’inflation allemande des prix de gros a grimpé à 2,8% d’une année sur l’autre en décembre contre 0,8% d’une année sur l’autre au cours du mois précédent. À peine une surprise après que le taux d’IPCH d’en-tête ait déjà monté brusquement mais un autre nombre confirmant que les effets de prix du pétrole poussent vers le haut le nombre d’inflation sur un large front et avec la croissance allemande dépassant la moyenne au cours des 10 dernières années le risque que les effets de prix du pétrole deviennent plus Enraciné et conduire à des salaires plus élevés et une hausse plus large des prix est plus élevé en Allemagne qu’ailleurs.

En Asie, la Chine a révélé une baisse de son excédent commercial. La deuxième plus grande économie a enregistré un excédent de près de 41 milliards, ce qui se compare aux prévisions d’un excédent de 47,5 milliards et est le plus faible d’avril 2016, comparativement à un chiffre de 44,6 milliards en novembre. En 2016, le commerce chinois a vu son excédent diminuer de plus de 510 milliards contre 594 milliards en 2015. Les exportations vers les États-Unis augmentent de 5,1% et de 8,3% en Corée du Sud, mais reculent de 4,7% dans l’UE.

Prévisions DAX, 13 janvier 2017, Analyse Technique

Jeudi, le DAX a reculé, alors que nous continuons à nous consolider juste au-dessus du niveau de 11.500 €. Il ya un peu dans le chemin du soutien tout le chemin vers le niveau de 11,400 € ci-dessous, donc avoir dit que je crois que c’est la seule question de temps avant que les acheteurs s’impliquer. Je pense que l’achat dans ce voisinage général pourrait être un jeu de valeur, parce qu’à plus long terme, il semble que nous allons aller plus haut de toute façon. Pour cette raison, je n’ai aucun intérêt à vendre, et je crois que finalement les acheteurs retourneront au DAX.

Prévisions DAX, 12 janvier 2017, Analyse technique

L’indice allemand a d’abord baissé mercredi mais a trouvé assez de soutien juste au-dessus du niveau de 11.500 € pour faire bouger les choses et sortir à la hausse. Nous nous sommes consolidés depuis un certain temps, de même que l’effondrement signifie que peut-être la dynamique a finalement repris assez pour le marché pour continuer vers la poignée € 12.000. Je crois que ce sera le cas si on leur donne suffisamment de temps, et les retraits à court terme continuent d’offrir de la valeur qui devrait être exploitée. En fin de compte, je crois que non seulement nous atteignons la barre des 12 000 €, mais nous allons beaucoup plus haut.

La livre baisse pour tester les niveaux faibles d’octobre conduisant le FTSE à des hausses

Les rendements européens sont mélangés avec Gilts underperforming, alors que le FTSE 100 atteint des hauts frais, comme Sterling ascenseurs des derniers bas contre l’EUR. Pourtant, les rendements monétaires de Gilt sont en baisse et le FTSE 100 continue de tester de nouveaux sommets alors que le DAX est aux niveaux vus en dernier en 2015 que les prix du pétrole rebond des bas et avec WTI détenant au-dessus de USD 51 par baril. Les investisseurs attendent la conférence de presse d’Trump, la première depuis qu’il a été élu. Le calendrier européen s’est concentré sur les U.K., qui ont enregistré une croissance de la production plus forte que prévu pour novembre, contrebalancée toutefois par un élargissement du déficit commercial.

Les instituts de la zone euro affichent une croissance soutenue de 0,4% d’un trimestre à l’autre au deuxième trimestre. La prévision conjointe des instituts Ifo, Insee et Istat voit une croissance de 0,4% en glissement trimestriel, au quatrième trimestre 2016, ainsi qu’au premier et au deuxième trimestre cette année. On s’attend à ce que l’investissement surperforme la consommation et les taux annuels devraient être autour de 1.5% et l’inflation devrait sauter à 1.5% au Q1 et Q2 de 0.7% au Q4 2016. 1.5% est encore inférieure à la définition de stabilité de prix de la BCE, Le renchérissement marqué et le fait que les taux allemands sont nettement supérieurs à la moyenne de la zone euro font revivre les critiques de la politique très expansionniste de Draghi.

Les chiffres de production du Royaume-Uni pour novembre ont dépassé les attentes, en hausse de 2,1% sur un mois et de 2,0% sur un an, en hausse de -1,1% sur un mois et de -0,9% sur un an. Les attentes ont été pour la croissance de seulement 0,6% mois sur mois et 0,3% d’une année sur l’autre. La production manufacturière est arrivée avec une croissance de 1,3% sur un mois et de 1,2% sur un an, en hausse de -1,0% sur un mois et de -0,5% en glissement annuel en octobre.

Les données sur le commerce surpassent les données solides de production

Les données encourageantes sur la production ont été contrebalancées par une production inattendue de la construction et des données commerciales de novembre montrant un bond des importations de 3,3 milliards de livres sterling, ce qui a diminué la hausse des exportations de 700 millions de GPB. Les données commerciales montrent que la livre la plus faible ne sera pas une rue à sens unique. La livre a baissé d’environ 50 pips en baisse par rapport au dollar après une première pop dans le sillage immédiat des communiqués de données.

Les commandes de machines allemandes ont rebondi en novembre, grimpant de 5% par rapport à l’année précédente, après avoir chuté de -10% le mois précédent. Les commandes domestiques ont reculé de 3%, tandis que la croissance des commandes étrangères s’est accélérée à 5%. Les commandes intérieures se sont toutefois redressées de façon remarquable, le taux tendanciel revenant maintenant à 2%, contre -6% au cours des trois mois précédant octobre et -12% au cours des trois mois précédant septembre.

Les prix du pétrole ont repris à peine la poignée 51, après avoir été sous pression pendant les 2 dernières séances de bourse. Une accumulation plus importante que prévue dans les stocks de pétrole brut ainsi que des augmentations robustes des stocks d’essence et de distillat semblent avoir été le catalyseur qui a fait baisser les marchés au début de la semaine. Les commerçants attendent maintenant les données d’EIE publiées plus tard mercredi.

Prévisions DAX ,11 janvier 2017, Analyse Technique

L’indice allemand s’est redressé un peu mardi, le niveau de 11 500 euros continuant à être favorable. En attendant, je suis un acheteur sur les trempettes à court terme et je reconnais que le commerce à court terme est à peu près aussi bon qu’il obtient dans le DAX. Compte tenu de suffisamment de temps, je crois que nous briser au-dessus de la résistance à la raison et de continuer vers le niveau de 12.000 €. C’est ma stratégie à plus long terme, l’achat de trempettes et simplement accrocher sur si nous pouvons sortir. Support fonctionne tout le chemin vers le bas pour le niveau € 11,400, donc la vente n’est même pas une pensée actuellement que ce marché semble qu’il est prêt à continuer la tendance à long terme donné assez de patience.

 

La stabilisation des prix du pétrole permet aux bourses de se déplacer en légère hausse

Les marchés européens consolident en grande partie, avec le DAX et le FTSE 100 en légère hausse, et l’Euro Stoxx 0 qui gagne 0,01%. La livre est toujours sous pression et de cette situation continue à en bénéficier l’indice FTSE 100 qui se compose principalement de titres de grandes sociétés multinationales, atteint à nouveau les plus hauts, dépassant, bien que légèrement, le Dax. Grâce à la stabilisation des prix du pétrole, les marchés de la zone euro ont réussi pour la plupart du temps à récupérer les pertes antécédentes, mais leur performance est décevante en raison de l’absence de données pertinentes. Dans les premières heures de la séance européenne, les données sur la production en France, supérieures aux attentes, n’ont pas eu un impact frappant. Dans la première semaine de Janvier, les mêmes ventes aux États-Unis ont connu un rebond, tandis que, au Canada, l’information sur de nouveaux sites pour les logements continue d’impressionner.

Aujourd’hui, le prix du pétrole a augmenté, avec le WTI qui gagne 0,6%, allant jusqu’à 52,20 $, en récupérant une partie de la perte nette de 4% subie au cours de la séance de lundi. La dépréciation du dollar a soutenu le rebond, bien que les positions longues aient atteint des plus hauts historiques. Les sujets du marché continuent de remettre en question le respect de l’accord sur la réduction de la production par les principaux pays exportateurs de pétrole. Au même temps, aux États-Unis, la production de pétrole brut augmente.

En France, la production industrielle en novembre dépasse les attentes

En France, en Novembre la production industrielle a augmenté de 2% sur une base mensuelle, dépassant les prévisions. Le chiffre d’octobre a été corrigé à la hausse de -0,2% à -0,1% du mois précédent. Après avoir diminué de -0,6%, sur base mensuelle en octobre, en novembre la production manufacturière a augmenté de 2,3%.

Dans la semaine se terminant le 7 janvier, après deux semaines consécutives de baisse, une baisse du 2,9% en décembre et du 0,9% la semaine précédente, les ventes des chaînes de vente au détail aux États-Unis ont connu un rebond de 2,2 %. Sur une base annuelle, les ventes ont diminué de 1,1%. Dans la dernière semaine, le froid, les promotions à la suite des vacances de Noël et les restitutions des cartes-cadeaux ont poussé les ventes. Cependant, les ventes des grands magasins pendant les vacances de Noël restent faibles, avec une contraction pour le huitième trimestre consécutif.

Au Canada, les mises en chantier de maisons augmentent de 187.300 en novembre à 207.000 en décembre. Cette augmentation dépasse de loin les attentes de 190.000. Les chantiers de construction de copropriétés ont augmenté de 13,9% par rapport des 106.000 en novembre aux 120.800 en décembre. Les chantiers de construction de logements individuels distincts ont augmenté de 8,1% de 61900 à 66900. Le chiffre suggère que, au Canada, le secteur de la construction de logements n’a pas encore connu l’impact des mesures adoptées par le gouvernement en octobre.