La dette italienne pèse sur le CAC40

L’indice CAC 40 a perdu du terrain vendredi avec un secteur bancaire sous pression, lui-même affecté par la situation de la dette italienne qui atteint des niveaux supérieurs à celui du précédent exécutif.

Après avoir perdu 0,85 % vendredi, l’indice phare tricolore a commencé le dernier trimestre 2018 en légère hausse (+0,24 %) mais les valeurs financières françaises comme BNP Paribas, Société Générale ou Crédit Agricole étaient toujours en recul, limitant la timide avancée du CAC40.

L’annonce d’un accord sur un déficit à 2,4 % du Produit Intérieur Brut (PIB) italien pour les trois prochaines années par la coalition populiste au pouvoir (M5S/Ligue) a eu l’effet d’une douche froide sur les marchés européens qui s’inquiètent du niveau d’endettement de la 3e puissance économique européenne.

L’Italie et le spectre d’une nouvelle crise de la dette

Pour les dirigeants européens la situation en Italie est critique et semble prendre la direction de celle vécue par la Grèce il y a quelques années.

Jean-Claude Junker, président de la Commission Européenne, a prévenu Rome que la situation n’était pas acceptable car ses projets de dépense budgétaire ne permettaient pas d’atteindre les objectifs de réduction de la dette publique italienne.

« L’Italie s’éloigne des objectifs budgétaires que nous avons approuvés en commun au niveau de l’UE. Je ne souhaite pas qu’après avoir surmonté la crise grecque, nous retombions dans la même crise en Italie. Une crise de ce genre nous a suffit », a déclaré Jean-Claude Juncker.

De son côté, le Commissaire Européen à l’Économie, Pierre Moscovici, a souligné l’importance pour les pays européens de respecter les règles budgétaires adoptées par l’Union Européenne. Lorsque le déficit budgétaire d’un membre de la Zone Euro est supérieur à 3% de son PIB, ou si sa dette dépasse 60% de son PIB sans diminuer de manière continue, alors l’Europe doit sévir.

D’après les statistiques d’Eurostat, l’Italie serait le pays avec la dette la plus importante de l’Union Européenne après la Grèce. En effet, la dette italienne excéderait 130% du PIB à la fin du premier trimestre 2018.

Une potentielle crise avec Bruxelles entrainerait une plus grande volatilité

La Commission Européenne qui doit examiner le projet du budget italien mi-octobre juge d’ores et déjà qu’il ne respectera pas les règles établies pour l’ensemble des membres de l’Union Européenne, ce qui ne semble pas déranger le gouvernement italien. Rome a deux semaines pour réviser son budget.

Matteo Salvini, vice-Premier ministre, a fait savoir que l’opinion de Bruxelles ne comptait pas et que si le projet de budget présenté par Rome était refusé, il le ferait « quand même ».

Ce bras de fer représente le « ras-le-bol » et la défiance de l’opinion italienne vis-à-vis des institutions européennes et de leurs règles, notamment sur les questions migratoires, budgétaires et économiques. Le but n’est pas de provoquer une sortie de l’euro, mais de faire en sorte que les élections européennes de mai 2019 portent au Parlement Européen davantage de députés partageant les idées souverainistes et anti-immigration de l’Italie.

Dans tous les cas, la volatilité sur les marchés pourrait donc s’intensifier car le bras de fer avec Bruxelles pourrait être sur le point de s’accélérer. L’euro et les indices boursiers européens pourraient fortement baisser dans les semaines à venir en fonction des mesures prises par Bruxelles, de la réaction du gouvernement italien et du spread entre les taux d’emprunt allemands et italiens.

Augmentation des taux d’intérêt américains – Quelles conséquences pour l’économie française ?

Hier, la Réserve Fédérale Américaine (la Fed) a décidé d’augmenter l’objectif des taux des fonds fédéraux (Fed Funds) pour la 8e fois depuis décembre 2015. Les Fed Funds se situent désormais dans la fourchette de 2 % à 2,25 %.

Les membres du FOMC ont réaffirmé qu’ils s’attendent à une nouvelle hausse des taux cette année pour atteindre en moyenne 2,4 % d’ici la fin de l’année. Les investisseurs devraient également s’attendre à des hausses de taux progressives en 2019. Selon l’estimation médiane des responsables de la Fed, il devrait y avoir 3 hausses de taux l’année prochaine pour atteindre 3,1 % à la fin de 2019 et 3,4 % à la fin de 2020.

La politique monétaire américaine n’est plus qualifiée d’ « accommodante », ce qui signifie que la Fed a reconnu que les récentes décisions de politique monétaire – avec des taux d’intérêt qui sont maintenant au plus haut depuis octobre 2008 après la chute de Lehman Brothers – ont permis d’atteindre un niveau plus « neutre » sans trop stimuler, ni restreindre, l’économie américaine.

Celle-ci semble tourner à plein régime avec une croissance économique de 4,2 % en 2018 en glissement annuel et des indicateurs annonçant un 3e trimestre tout aussi bon. Toutes les mesures de l’inflation se situent autour de la cible de 2 % de la Fed avec une croissance des salaires en hausse et un chômage au plus bas.

L’augmentation des taux directeurs est généralement positive pour la devise du pays

Les décisions des banques centrales ont un impact important sur le marché des changes.

Parce que la hausse des taux d’intérêt modifie le coût et la disponibilité de l’argent dans l’économie nationale, en offrant des rendements plus élevés les investisseurs étrangers sont attirés par les opportunités plus rentables qu’offrent les économies avec des taux d’intérêt plus hauts.

La demande pour le billet vert devrait donc être plus forte, renforçant l’attrait de l’USD par rapport aux autres devises. Alors que le dollar s’est fortement apprécié de 2014 à 2016 face à la détermination de la Fed de normaliser sa politique monétaire, il s’est affaibli depuis et connaît ce mois-ci sa pire performance mensuelle depuis février.

Alors que la Fed a changé de politique monétaire en 2015, la Banque Centrale Européenne (la BCE) a maintenu sa stratégie traditionnelle de soutient à l’économie des pays de la zone euro.

Cette asymétrie de politique monétaire entre ces 2 grands blocs à de nombreux effets sur les marchés financiers – non seulement sur le marché des changes avec une faiblesse du dollar qui profite à la monnaie européenne (l’EUR/USD est à son plus haut niveau depuis juin 2018), mais également sur le marché des actions et des taux d’intérêt.

Capture d’écran 2018-09-27 à 06.23.17

La faiblesse de l’USD soutient l’EUR ce qui pénalise les entreprises françaises qui exportent

En général, une hausse de l’Euro favorise les entreprises importatrices et pénalise celles qui exportent des produits français.

Le « made in France » est donc sensible à ce que l’on appelle « l’effet devise » notamment pour les entreprises qui signent des contrats en dollars, comme dans les secteurs de l’aéronautique ou de la construction navale, ou pour celles dont les filiales se trouvent hors de la zone euro.

Alors lorsque l’euro se renforce de manière continue face à ses rivaux, les entreprises françaises exportatrices doivent s’adapter dans le but de rester compétitives et de maintenir leurs marges.

Si elles ne s’adaptent pas, elles doivent soit baisser leurs prix pour conserver des parts de marché (et donc réduire leurs marges), soit conserver leurs prix au même niveau, au risque de perdre des parts de marché.

Face à un taux de change défavorable, les entreprises françaises peuvent donc subir une baisse de leurs chiffres d’affaires qui peut se ressentir dans les résultats d’entreprises affectant ainsi les indices boursiers français auxquels elles appartiennent comme le CAC40 ou le SBF120.

Puisque leurs produits sont plus chers pour le reste du monde avec un euro fort, la compétitivité des produits français est touchée.

Ces entreprises doivent donc redoubler d’effort pour faire face au manque d’innovation, aux problèmes de compétitivité/coût – notamment vis-à-vis de leurs voisins européens ou encore au niveau de gamme parfois trop bas dans certains secteurs d’activité pour proposer un produit/service qui reste pertinent et qui attirent toujours plus de consommateurs.

EUR/USD analyse technique de mi-séance pour le 31 Janvier 2017

À la mi-séance, la paire EUR/USD est négociée légèrement à la hausse. Le marché est également dans la plage hier, ce qui suggère l’indécision des investisseurs et une volatilité imminente. Hier, l’euro a enregistré une large gamme en réaction à la volatilité du dollar américain et une baisse significative des marchés boursiers américains.

Analyse technique

Sur le graphique journalier intermédiaire la tendance principale est à la hausse, cependant, le momentum s’est déplacé à la baisse lundi. Un mouvement à travers 1.0775 signalera une reprise de la tendance haussière.

La zone de retracement principale est entre 1,0606 et 1,0668. Le marché a testé avec succès ce domaine lundi. La clôture au-dessus de la zone donnera à l’EUR/USD biais haussier.

La gamme à court terme est entre 1,0775 et 1,0619. Son niveau des 50% ou niveau pivot est 1,0697. Aujourd’hui, ce prix contrôlera probablement la direction du marché.

La gamme intermédiaire est entre 1,0339 et 1,0775. Sa zone de retracement entre 1,0557 et 1,0506 est l’objectif principal à la baisse. Un test de cette zone permettra d’atteindre l’objectif du 24 Janvier, l’inversion du prix le plus haut de clôture. Puisque la tendance principale est à la hausse, attendez-vous de voir un rebond technique au premier test de cette zone.

Prévisions

Basé sur le prix courant à 1,0707, la direction de la paire EUR/USD sera déterminée par la réaction des traders au niveau pivot à 1,0697.

Une cassure au-dessus 1,0697 signalera la présence d’acheteurs. Cela pourrait créer un momentum suffisamment haussier pour contester des angles descendants à 1,0725 et 1,0750. Ce dernier est le dernier angle de résistance potentiel avant le plus haut à 1.0775.

Il y a un angle ascendant à 1,0739. Une cassure au-dessus de cet angle indiquera que l’achat se renforce.

Une cassure en dessous de 1,0697 indiquera la présence de vendeurs. Cela pourrait déclencher une cassure du niveau de Fib principal à 1.0668. Ceci est aussi le point de déclenchement pour une accélération vers le plus bas d’hier à 1.0619 et le niveau des 50% principal à 1,0606.

Tout au long de la séance, observez l’action des prix et analysez le flux des commandes à 1,0697. La réaction des traders à ce niveau de prix nous dira si les acheteurs reviennent ou si les vendeurs prennent le contrôle.

Prévisions DAX, 31 janvier 2017, Analyse Technique

Lundi l’indice allemand ouvre en gap baissier, montrant des signes d’épuisement. Il y a un peu de soutien juste en dessous, à partir du niveau des 11 650 €. Le soutien atteint au moins le niveau des 11.500 €, donc je crois que tôt ou tard nous trouverons une bougie de soutien dont nous pouvons profiter. C’est ce que je cherche comme une nouvelle preuve de la cassure qui s’est produite la semaine dernière. Compte tenu de suffisamment de temps, je crois que le DAX puisse atteindre le niveau de 1200 € ci-dessus. Nous n’avons aucun intérêt à aller à court sur ce marché actuellement.

EUR USD Prévisions, 31 Janvier, 2017, Analyse Technique

Lundi, au début de la séance, l’euro est baissier en brisant la moyenne mobile exponentielle à 50 jours. Cependant, puis inverse son cours en montrant de nouveaux signes de vie, donc nous pensons que nous pourrions voir une certaine volatilité sur le marché. Nous croyons qu’il y a encore un sentiment négatif envers ce marché, mais, étant donné que nous étions en mesure de surmonter la moyenne mobile à 100 jours, nous pensons que la paire peut faire un changement de tendance en se déplaçant vers de nouvelles hausses. Jusque-là, vendre les bougies d’épuisement à court terme sera probablement la meilleure façon de négocier ce marché.

EUR/USD Analyse Fondamentale pour le 31 Janvier 2017 Prévisions

Au cours des dernières 24 heures, l’EUR/USD est passé par une phase oscillante ; après la bonne ouverture d’hier, aidé par un dollar faible sur tous les fronts, la paire, puis a perdu du terrain en fin de journée en réaction à l’augmentation des risques et des craintes mondiales qui ont également pesé sur les autres devises. Le couple s’est alors déplacé dans la direction des plus bas de la semaine dernière à 1,0620 avant de se redresser au cours de la séance de New York et d’atteindre au moment de l’écriture au-dessus du niveau des 1,0700.

La décision de Trump et son équipe d’adopter une nouvelle loi sur l’immigration afin de limiter l’entrée à partir de pays musulmans spécifiques, n’a pas été acceptée trop bien par les marchés, ni par l’opinion publique en général et par les dirigeants du monde entier. On pense qu’il puisse être un signe de ce qui nous attend dans le futur avec l’arrivée du gouvernement Trump et la fermeture progressive des États-Unis, qui semblent ne pas être en mesure de personnifier le rêve américain. Des doutes sur la politique étrangère et économique que la nouvelle administration devra faire face sont la préoccupation pour les marchés boursiers à travers le monde, mais effets que se font bien sentir sur les marchés des changes. Nous croyons que l’EUR/USD continuera à consolider dans le reste de la journée; d’autre part, nous sommes au dernier jour de Janvier, nous serons en mesure d’observer les flux de fin de mois et les ajustements au début de la position de l’année.

Dans le reste de la journée, nous attendons un discours de Mario Draghi au cours de la séance de Londres, mais compte tenu du fait que rarement dans ses discours il fait référence à l’environnement économique de l’euro, l’événement ne doit pas être associé à une forte volatilité.

EUR/USD Analyse technique de mi-séance pour le 30 janvier 2017

À la mi-séance, la paire EUR/USD est négociée à la baisse. Auparavant, le marché a inversé son cours avec force. Actuellement, on affiche un mouvement en dehors de la plage qui indique généralement l’arrivée d’un mouvement volatil.

Analyse technique

Sur le graphique journalier intermédiaire la tendance principale est à la hausse, cependant, le momentum s’est déplacé à la baisse avec la formation d’un renversement du prix le plus haut de clôture à 1.0775, le 24 janvier. Un mouvement à travers 1.0775 annulera le modèle graphique et signalera une reprise de la tendance haussière.

La zone principale de retracement est entre 1,0668 et 1,0606. Cette zone est en cours de test.

La gamme à court terme est entre 1,0339 et 1,0775. Sa zone de retracement entre 1,0557 et 1,0506 est l’objectif principal à la baisse. Puisque la tendance principale est à la hausse, nous pourrions voir un rebond technique au premier test de cette zone.

Prévisions

Basé sur le prix courant à 1.0640 et l’action des prix précédente, la direction de la paire EUR/USD sera probablement déterminée par la réaction des traders au niveau de Fibonacci principal à 1.0668.

Une cassure en dessous de 1.0668 signalera la présence de vendeurs. Cela peut conduire le marché au niveau principal des 50% à 1,0606.

Si le niveau à 1,0606 échouait comme soutien attendez-vous à ce que la vente augmente avec 1,0557 comme la prochaine cible probable.

Une cassure au-dessus 1,0668 indiquera que les acheteurs sont de retour. Cela pourrait créer un rallye laborieux avec des cibles potentielles à 1,0695, 1,0735 et 1,0755. Ce dernier est le dernier angle de résistance potentiel avant le plus haut principal à 1.0775.

Aujourd’hui, attendez-vous un momentum baissier, qui se poursuit jusqu’à ce que l’EUR/USD reste en dessous de 1.0668.

EUR/USD Analyse Fondamentale pour le 30 Janvier 2017 Prévisions

Ce matin, l’euro est revenu au premier plan encouragé par le retour d’un climat d’incertitude mondiale qui a lourdement pesé sur le dollar. En général, quand ils augmentent les risques, ceux qui en bénéficient sont le dollar et l’or; le dollar en particulier, est perçu comme un investissement stable qui permet la préservation du capital. Cette fois, cependant, le climat d’inquiétude tourne précisément autour du dollar et de la politique des États-Unis, ce qui explique pourquoi la devise américaine a subi un coup tandis que le yen et l’or ont bénéficié du climat d’aversion au risque qui domine maintenant les marchés.

Les lumières ont été pointés à la nouvelle présidence des États-Unis; Trump et son équipe ont pris les promesses de campagne, en commençant par les aspects les moins controversés – faire quelques changements  à l’ObamaCare – pour ensuite soulever les enjeux avec les importantes interventions des règlements d’immigration qui rendent difficile pour les musulmans et les autres étrangers revenir dans le pays, une décision qui a provoqué de vives protestations. Le fait même que le nouveau président se prépare à renégocier le NAFTA, ainsi que d’autres accords commerciaux avec les grandes économies du monde ont brisé l’équilibre global, avec des dirigeants étrangers qui ont déjà commencé à exprimer leur mécontentement. Le résultat est une grande incertitude sur les prochains mouvements de Trump et son équipe et sur la politique et sur l’orientation des États-Unis au cours des quatre prochaines années; est ce climat de ce matin qui a fait chuter le dollar en contribuant à la hausse de la paire EUR/USD.

Dans le reste de la journée d’aujourd’hui, étant dans des festivités du Nouvel An lunaire, de la Chine ne devrait pas arriver de données économiques majeures alors que les marchés consolident et se préparer pour ce qui promet d’être une semaine très volatile avec la publication de plusieurs données économiques à la mi-semaine. Le dollar devrait continuer à souffrir et la paire EUR/USD va probablement consolider avec un ton haussier.

EUR USD Prévisions, 30 Janvier, 2017, Analyse Technique

Vendredi, la paire EUR/USD a tenté un rallye, mais rend une grande partie des gains, en imprimant une étoile filante. Ce chiffre est au-dessus de la moyenne mobile exponentielle à 50 jours et ensuite, si nous devions briser en dessous de la moyenne mobile, nous allons vendre le marché. Nous devons souligner que même la bougie hebdomadaire est une étoile filante, nous pensons donc qu’il est plus probable que nous verrons le marché se déplacer vers le niveau sous-jacent à 1,05 $. A l’inverse, si nous brisons au-dessus de la moyenne mobile exponentielle à 100 jours, qui nous avons souligné en bleu, nous allons commencer à acheter cette paire.

EUR/USD analyse technique de mi-séance pour le 27 janvier 2017

À la mi-séance, la paire EUR/USD est négociée légèrement à la hausse. Elle a également affiché une gamme intérieure qui suggère l’indécision des investisseurs et une volatilité imminente compte tenu du PIB Advance Etats-Unis et le rapport sur les biens durables.

Analyse technique

Sur le graphique journalier intermédiaire la tendance principale est à la hausse. Cependant, le momentum est baissier. Un mouvement à travers 1.0775 annulerait le renversement du prix le plus haut de clôture et signalera une reprise de la tendance haussière avec 1,0872 comme la prochaine cible à la hausse. Cela rendrait le niveau à 1.0657 le nouveau plus bas principal.

La gamme principale est entre 1,0872 et 1,0339. Sa zone de retracement est entre 1,0668 et 1,0606. Cette zone doit être considérée comme un nouveau soutien. Hier et précédemment, le marché est sur le niveau supérieur.

La gamme à court terme est entre 1,0339 et 1,0775. S’il y avait une continuation de la vague de ventes attendez-vous à ce que la vente se prolonge vers sa zone de retracement entre 1,0557 et 1,0506.

Prévisions

Sur la base du prix actuel à 1,0693 et de l’action des prix précédente, attendez-vous un biais haussier dans le cas d’une cassure au-dessus de 1,0699 et un baissier en dessous de 1.0655. Nous sommes susceptibles de voir un mouvement agité des deux côtés dans cette gamme.

Si les acheteurs pouvaient casser 1,0699 attendez-vous à ce que le rallye s’étende vers 1.0715 puis 1,0745. Ceci est le dernier angle de résistance potentiel avant le plus haut principal à 1.0775.

Traverser le côté faible du raide angle descendant à 1.0655 signalera la présence de vendeurs. Cela pourrait déclencher une accélération vers le niveau principal des 50% à 1,0606.